Ne ratez pas votre régicide

Vous prévoyez d'éjecter le CEO de votre entreprise ? Voici ce qui arrive quand vous manquez votre coup.

Ne ratez pas votre régicide
Régicide (n.m.) : Homicide d'un roi. Le régicide désigne l'acte de tuer un roi. Exemple : Le régicide de Louis XVI a marqué la fin de la monarchie en France.

Que se passe-t-il quand vous planifiez un régicide... et que vous échouez ? 🫢

Alors non, je ne vais pas parler de vrai régicide... mais de l'équivalent dans le monde d'une start-up. Celui où vous tentez un coup d'Etat au sommet de l'entreprise. Avec mon exemple favori du moment : OpenAI.

  • 🤴 Pourquoi ce qui s'est passé chez OpenAI s'apparente à un régicide ?
  • 🤔 Que devient Ilya Sutskever qui est à l'origine du "coup" ?
  • ✊ Pourquoi cela rappelle nos structures tribales ?
  • 🙋‍♂️ Qui a été traumatisé par la chute de Mufasa dans Le Roi Lion ?

Vous saurez (presque) tout ça en lisant cette nouvelle édition "De start-up à scale-up".

Je ranime vos traumas d'enfance, c'est cadeau 🎁

C'est officiel, je suis passé à un rythme de publication tous les 15 jours !


🚪 Ilya s'en va

Ilya Sutskever est un personnage-clé chez OpenAI, l'éditeur de ChatGPT. C'est son Chief Scientist et cofondateur.

Oui mais voilà : Ilya s'en va. Il "démissionne" (notez les guillemets).

Il faut dire qu'Ilya a tenté quelque chose en fin d'année dernière : faire virer Sam Altman, CEO d'OpenAI. L'équivalent du "roi" dans une entreprise.

Et Ilya a échoué. ⚔️

Image
Ilya (Chief Scientist, au centre) et Sam (CEO, 4e en partant de la gauche)

Pour filer la métaphore du Roi Lion, c'est un peu comme si Scar n'avait pas réussi à tuer Mufasa. Que se serait-il passé ?

– Ah désolé Mufasa, je voulais pas en fait, on oublie on fait la paix ?
– Mais bien sûr Scar, je comprends, tout le monde peut faire des erreurs.
– Je suis toujours invité au dîner de famille la semaine prochaine ?
– Et comment ! Allez, t'en fais pas, c'est tout oublié !
🙋
Euh, c'est pas très sérieux de comparer Le Roi Lion avec ce qui s'est passé chez OpenAI. C'est quand même très différent : c'est une entreprise, on n'est pas des animaux !

Eh bien si. C'est justement là où je veux en venir : nous sommes des animaux. 🦁

Nous faisons mine de l'oublier, mais nous avons conservé de nombreux réflexes de nos structures tribales. Les entreprises fonctionnent bien plus comme ça qu'on ne le pense.


☝️ Mon analyse

Le CEO d'une entreprise est un peu l'équivalent du roi, ou même du mâle alpha chez les animaux. Si vous planifiez un "coup" contre lui, vous prenez de gros risques. Vous avez intérêt à réussir. Parce que si vous échouez... vous serez dans une situation intenable. 😬

C'est exactement ce qui est arrivé à Ilya. Il a voulu éjecter Sam, l'a rapidement regretté, mais il était trop tard.

On ne peut pas rester dans la même situation et faire comme si de rien n'était.

Le "coup" chez OpenAI date de novembre 2023, mais depuis, Ilya n'avait plus remis les pieds chez OpenAI. En fait, et c'était clair pour moi, son sort était scellé depuis : ce n'était qu'une question de temps avant qu'il s'en aille.

Sa démission est à la fois volontaire et involontaire. On ne peut pas rester dans la même situation et faire comme si de rien n'était.

💡
Si votre manager est le CEO et que vous allez vous plaindre de lui à son board, vous utilisez ce qu'on appelle en langage corporate "l'option nucléaire". C'est une solution très dangereuse, radicale. Vous avez intérêt à être sûr de vous.

Ilya s'est planté, mais il ne l'a compris que trop tard. Ses compétences sont évidemment plus scientifiques que politiques.

Or, une entreprise, c'est comme un mini-pays : tout est politique. Vous avez donc intérêt à développer quelques compétences politiques si vous voulez réussir !


Pour une bonne analyse de la situation, je vous conseille cette vidéo Youtube (13 min, en anglais) :

Et pour un rappel des faits, relire mon tout premier billet qui traitait du "coup" chez OpenAI :

Gouvernance et jeux de pouvoir : la leçon OpenAI
Un comité d’administration qui implose en direct sous les yeux médusés du monde entier... mais que s’est-il passé ?