Et surtout : la santé 🥂

Et surtout : la santé 🥂
La réalité, c'est que j'en suis mort

La phrase, brutale, me saute aux yeux si fort que j'ai du mal à en détacher mon regard. 😳

Il y a un mois, je faisais la connaissance de Nicolas d'Hueppe. Nous avons été mis en relation par un ami commun qui pense que nous pourrions échanger sur le thème des sociétés à mission.

De fait, je ne m'attendais pas à une rencontre aussi surprenante. Nicolas est mort... très exactement pendant 53 minutes. Une histoire dingue que je vous relate ici avec son aimable permission. 😌

  • Comment Nicolas a-t-il mis sa boîte en bourse ?
  • Comment tout s'est arrêté d'un coup ?
  • Que fait-on après avoir vécu cela ?
  • Y a-t-il une vie après la mort ?

Vous saurez (presque) tout ça en lisant cette nouvelle édition "De start-up à scale-up". ❤️

Nicolas d'Hueppe

🚴 Une vie à cent à l'heure

La vie de Nicolas coche toutes les cases du succès dans l'imaginaire collectif :

  • Marié 💍
  • 4 enfants 👨‍👩‍👧‍👦
  • Sportif aguerri 🚴
  • Serial entrepreneur 👨‍💼
  • A mis sa société en bourse 💰
  • ... que peut-on demander de plus ? 🥵

Nicolas a vécu une vie à cent à l'heure. En voilà un qui est vraiment passé "de start-up à scale-up".

Après avoir développé des sites en WAP (qui connaît ? 🙋) aux tous débuts du mobile, le site d'Accor Hotels, et bien d'autres choses, il fonde une société qu'il fait pivoter vers le streaming vidéo thématique : Alchimie.

Alors qu'il gère sa société de 200 employés, il fait aussi du cyclisme de compétition en avalant pas moins de 12 000 km par an. Nicolas a donc, sur le papier, la vie dont beaucoup rêvent.

Sauf que.

Sauf que le 9 mai 2021, il s'écroule à vélo. Littéralement. Son coeur s'arrête de battre.

Sa chance, inouïe, est qu'il était suivi par 1 médecin et 2 gendarmes qui passaient par là eux aussi à vélo. Ils font donc tout ce qu'il est possible pour le ranimer.

Je vous passe les détails, mais le coeur de Nicolas a cessé de battre pendant 53 minutes.

🫀
3% des personnes qui vivent une "mort subite" comme Nicolas en réchappent, l'immense majorité avec des séquelles. Parmi elles, il y a 3% de chances de survie au bout de 9 min d'arrêt cardiaque.
Autant dire que Nicolas est complètement "hors statistiques".

Il a par la suite dû être plongé dans le coma, s'est réveillé mais a dû réapprendre à parler, marcher... Tout le fatiguait, il faisait des nuits de 11-12h.

Mais il se remet, progressivement. En mode warrior, il décide même de reprendre le travail à temps plein. 💪

6 semaines.

Au bout de 6 semaines, il sombre dans la dépression. En larmes, il annonce à son comité d'administration qu'il quitte tout :

"Je me mens", dit-il.


☝️ Mon analyse

Bon, j'espère que je vous ai pas trop plombé le moral jusque-là. 😅

Parce qu'il y a justement une morale à cette histoire. C'est Nicolas qui en parle le mieux :

La société moderne pousse à en vouloir toujours plus, en prenant des risques. Ne pas les prendre, c’est passer pour un faignant qui renonce à la course.

Mais aller plus fort, plus haut, c’est potentiellement remettre en cause l’équilibre construit pour l’illusion d’un autre équilibre plus satisfaisant. En faisant tapis, en poussant le bouchon trop loin, j'ai tout déstabilisé, mon accident a tout rompu.

Je réalise aujourd’hui qu’avoir un équilibre est une phase de vie assez exceptionnelle dont il faut se réjouir au quotidien. Accepter de ne pas aller plus loin est une force personnelle qui se développe et se travaille.

Nicolas a vécu ce que j'appellerais une déconnexion corps / esprit. Un truc qui arrive à beaucoup de monde, et il n'est pas nécessaire d'avoir fait un Master en Chamanisme pour comprendre.

Dans sa tête, il se dit : "Je peux le faire. Je peux aller plus loin. Je peux faire grandir ma société de 180% l'année prochaine. Je peux la mettre en bourse. Je peux..."

Son corps, lui, ne peut pas. Il ne l'entend pas parce que, sur le moment, il ne l'écoute pas. Il est uniquement dans sa tête. Il fait plus qu'il ne peut réellement.

Et le pire c'est que ça marche. Un temps. ⏳

Le corps envoie des rappels à l'ordre. Dans des cas plus extrêmes, tout s'arrête.

Nicolas a eu une deuxième chance. Aujourd'hui, il doit faire le deuil de son ancien train de vie et de son identité sociale. C'est dur.

Mais il vit des moments de joie pure qu’il n’avait pas en tant que dirigeant, car il parle à des gens, fait des rencontres et écoute des histoires. Comme il le dit :

"Quand tu as failli tout perdre, tu te rends compte de ce qui est le plus important : les gens." – N. d'Hueppe

❓ La question

🙋
Et vous, quels signaux vous montrent que vous êtes en train d'atteindre vos limites ?

Moi, c'est la paupière de mon oeil qui se met à bouger toute seule (on parle de fasciculations). Dès que je suis trop fatigué, trop stressé, c'est mon signal. 👁️


Si vous voulez en savoir plus sur l'histoire de Nicolas, vous pouvez :

Promis, après cet épisode prévention, on reparlera de comment faire 180% de croissance. 📈😉

Allez, bonne année... et bonne santé ! 🥂