OpenAI – Un nouvel espoir

Saga OpenAI ép. XXXI : 3 nouvelles administratrices rejoignent le board

OpenAI – Un nouvel espoir

Une heure avant le comité d'administration, le président de l'entreprise vous prend à part avec d'autres membres : "Nous pensons qu'il est temps de remplacer le CEO". Comment réagissez-vous ?

C'est l'exercice fictif qui m'a été demandé au cours d'une formation d'administrateur... et ça ressemble bougrement à ce qu'il s'est passé chez OpenAI il y a 3 mois, avec l'éjection surprise de son CEO Sam Altman.

Depuis, Sam a été réintégré à l'entreprise qui vient d'annoncer la nomination de 3 nouvelles administratrices.

  • 👩🏽‍💼👩🏻‍💼👩🏼‍💼 Pourquoi OpenAI nomme-t-il 3 nouvelles administratrices ?
  • 🧐 Qu'est-ce qu'un administrateur non exécutif ?
  • 💭 Pourquoi les soft skills sont absolument centrales dans ces situations ?
  • 💺 Les sièges d'un board sont-ils équipés d'une fonction éjectable ?
    (ça serait rigolo avouez)

Vous saurez (presque) tout ça en lisant cette nouvelle édition "De start-up à scale-up".

🎆
Vous êtes maintenant plus de 1000 abonnés ! Merci 🤩

Les nouvelles administratrices d'OpenAI

De l'eau a coulé sous les ponts, mais ça ne fait que 3 mois.

Les cicatrices sont encore visibles après le "drama" chez OpenAI, qui a vu le départ puis la réinsertion surprise de son CEO Sam Altman. 😮

OpenAI, c'est l'entreprise qui édite ChatGPT, un des logiciels d'IA les plus utilisés au monde. Ils ont récemment publié le message suivant :

We’re announcing three new members to our Board of Directors as a first step towards our commitment to expansion: Dr. Sue Desmond-Hellmannformer CEO of the Bill and Melinda Gates FoundationNicole Seligmanformer EVP and General Counsel at Sony Corporation and Fidji SimoCEO and Chair of Instacart. Additionally, Sam Altman, CEO, will rejoin the OpenAI Board of Directors. 

Que retenir ?

  • 3 femmes expérimentées ont été nommées administratrices non exécutives d'OpenAI 👩🏽‍💼👩🏻‍💼👩🏼‍💼
  • Cette nomination a eu lieu le 8 mars, journée internationale des droits des femmes ✊
  • C'est significatif car les femmes sont historiquement sous-représentées au sein des boards... et ne participent pas assez aux décisions majeures. 😞

La bonne nouvelle, c'est que les choses évoluent bien. La France est même en tête avec 44% de femmes au sein des boards des grandes entreprises :

Part des femmes au sein des boards dans le monde – Etude BoardEx fév. 2021

Si la France est en tête, c'est parce que la loi "Copé-Zimmermann" en 2011 a instauré un quota minimal de 40% de femmes au sein des boards des grandes entreprises, avec un certain succès. 🙂

Les Etats-Unis sont en retrait avec seulement 29% de femmes... mais c'était seulement 19% il y a 10 ans donc ça progresse !

Et que vont faire ces 3 administratrices chez OpenAI ?

Elles feront partie du board. Elles apporteront leurs expertises, légales et technologiques, pour guider la direction de l'entreprise.

Elles ne travailleront pas au quotidien dans l'entreprise (elles ne seront pas salariées). On peut estimer leur temps de travail pour l'entreprise à environ 2 jours par mois, entre un e-mail par-ci, une visio par-là, et bien sûr le board meeting.

Ce sont des administratrices non exécutives.


☝️ Mon analyse

Le rôle de l'administrateur(trice) non exécutif a gagné en importance ces dernières années. Il s'agit d'experts, parfois chercheurs ou CEOs, qui participent aux décisions stratégiques de l'entreprise lors des boards.

J'ai moi-même voulu en savoir plus et commencé une formation de directeur non exécutif à Londres qui va s'étaler sur les 6 prochains mois. Cette formation a lieu à distance et en présentiel au Financial Times, le célèbre journal basé à Londres. 🤓

Bracken House entrance
Siège du Financial Times à Londres

Je viens juste de commencer, mais j'apprends beaucoup. Il y a un mix de hard et soft skills :

  • Hard skills : ce sont des compétences légales et financières, de gestion des risques etc. Elles consistent à vérifier que l'entreprise est bien gérée, qu'il n'y a pas de fraude, etc.
  • Soft skills : plus subtiles, ce sont des compétences comportementales. Elles consistent à savoir travailler en groupe, évaluer des options, écouter, inspirer et influencer.

Les soft skills sont souvent ignorées. Elles sont pourtant centrales. Elles peuvent être observées et évaluées. Chacun peut progresser sur ses soft skills.

C'est peut-être ce qui a fait défaut chez OpenAI dans le passé.

Espérons que ces nouvelles administratrices sauront faire la différence...
... et souhaitons-leur bonne chance ! 👩🏽‍💼👩🏻‍💼👩🏼‍💼


❓La question

🙋
Que voulez-vous savoir sur le rôle de l'administrateur non exécutif ?

N'oubliez pas de relire mon article sur les évènements chez OpenAI !

Gouvernance et jeux de pouvoir : la leçon OpenAI
Un comité d’administration qui implose en direct sous les yeux médusés du monde entier... mais que s’est-il passé ?